Regard d'Objectif

09 décembre 2018

A la recherche...

Le but de cette balade à Granville, était de trouver une pierre blanche pour les jardins zen que confection ma vahine.... Du vent, de la pluie, une éclaircie et...quelques pierres blanches. 

IMG_8886

Pierre blanche: 

Origine

Autrefois, on disait "marquer d'un caillou blanc".

Le noir (absence totale de couleur) et le blanc (mélange de toutes les couleurs visibles) ont toujours été opposés :
Le noir, c'est l'ombre, le malheur, la négation.
Le blanc, c'est l'éclat, la lumière, le bonheur.

Et depuis longtemps, les pierres blanches (comme les noires) ont des rôles particuliers. En voici quelques exemples :

  • Dans l'antiquité, les membres d'un jury disposaient de deux cailloux, un blanc et un noir. Selon qu'ils considéraient l'inculpé comme coupable ou innocent, ils devaient poser devant eux le caillou noir ou le blanc
  • A la même période, le caillou blanc, gravé au nom de l'invité, servait aussi de 'carton d'invitation' pour les banquets
  • Dans une histoire de la philosophie tibétaine, les cailloux blancs marquent les pensées positives, les cailloux noirs, celles négatives.


Avec le long passé d'utilisation des cailloux blancs, il était donc assez normal qu'on les utilise sur un calendrier pour marquer les jours où un évènement heureux ou très positif s'était produit.

 

 

Posté par Michel- à 16:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


07 décembre 2018

Vent, grêle...

Vent, grêle, pluie et petite balade...en voiture dans la baie... entre deux commandes pour l'adjoint de papa noël !

IMG_20181207_155210

 

 

Posté par Michel- à 18:07 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

04 décembre 2018

Féérie de Noël...

 Je me suis amusé à imaginer un décor de noël. Alors pourquoi ne pas utiliser le chantournage, voilà :  

 

deco_noel01

 

IMG_20181205_131744

Du contreplaqué de peuplier, des leds du temps, de la patience et surtout de l'envie...

deco_noel02

deco_noel033

 

Et maintenant ...pas pour le plaisir: deux cordes de bois !!!

 

 

Posté par Michel- à 14:59 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 novembre 2018

Besoin de soleil…

De la pluie depuis trois jours sur Avranches…alors je vais chiner le soleil dans mes clichés  à Cadaquès, avec une photo du 27 décembre2016.

 

IMG_2291

 

 

Posté par Michel- à 06:38 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 novembre 2018

Une petite citation d'actualité...

 

 

girouette_nov2018_00

 

Les cervelles humaines sont de véritables girouettes que le vent de la fortune dirige à son gré.

(Goswin de Stassart)

girouette_nov2018_01

 

Deux girouettes en bord de grève du coté de Marcey-les-Grèves.

 

 

Posté par Michel- à 15:22 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,


25 novembre 2018

Balade...

 

IMG_5011

Petite balade en cette fin d’après-midi à l’aérodrome de Bouillé au Val-St-Père.

 

 

21 novembre 2018

Agréable...

Soleil généreux cet après midi, malgré un petit 10° c'était plutôt agréable de ce balader à la grève, du côté du Gué de l'Épine – la Val St Père.

IMGP2139

"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors le visage pâle s'apercevra que l'argent ne se mange pas."   

Siting Bull

 

 

Posté par Michel- à 19:56 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 novembre 2018

Passion - obsession...

La première des priorités est de donner la priorité aux bricolages de noël… Je n’ai même pas le temps de faire de nouvelles photos instantanées… cependant voici une photo de l’an passé à la même époque ou notre priorité était d’aller aux champignons… Passion - Obsession !

IMG_4901

 

La passion est une obsession positive (je continue le chantournage…) . L'obsession est une passion négative. (nous arrêtons les champignons…. pour cette année évidement)  Paul Carvel

 

 

Posté par Michel- à 17:32 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

18 novembre 2018

Lutin ou adjoint...

Adjoint de papa noël, autoproclamé ou bien lutin (à mon âge ! pas sérieux), je suis à l’apogée  de la tâche pour mes cinq loulous, il me reste un mois. Hélas, je n’ai pas de lutins pour m’aider …pas grave : je gère tranquille…. D’autant que trois anniversaires se profilent (16 décembre, 23 décembre et 6 janvier) alors pas de temps à perdre.

 IMG_8860

NB : Je ne dois pas oublier nos trois enfants et trois beaux enfants qui, je pense, veulent croire au papa noël….encore.

 

 

Posté par Michel- à 17:10 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 novembre 2018

Un doux soleil...

Pendant que certains "gilets jaunes" choisissent de bloquer les accès des villes et autres zones artisanales… d'autres choisissent de rester chez eux...nous, nous ne dérogeons pas à notre balade quasi-quotidienne dans la baie. 

IMG_8839

Un délicieux soleil d'automne illumine les feuillages aux couleurs argentés, jaunes ou bien rouilles, il joue avec ce feuillage... il tamise, il éclaire l'arbre, il fait ressortir les ramures du branchage.

IMG_8840

 

 

Posté par Michel- à 16:34 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 novembre 2018

St Aubert...

La chapelle Saint-Aubert est une chapelle catholique, elle est  située sur une excroissance rocheuse à l'extrémité nord-ouest du Mont-Saint-Michel.

 IMG_8333

Le bâtiment est de forme rectangulaire avec un toit à deux pentes et deux petites fenêtres en plein cintre, une statue de saint Aubert surmonte son pignon.

Comme le suggère son style roman élémentaire, elle aurait été érigée vers le XIIe siècle, probablement sous Robert de Torigni (abbé de 1154 à 1186), en l'honneur de saint Aubert. C'est à cet endroit, d'après la légende, que serait tombé un roc (roc isolé dit le Pic-Saint-Aubert) sur lequel est édifié le monument actuel : Aubert d'Avranches ayant reçu l’ordre d’entreprendre la construction de ce qui est devenu le Mont-Saint-Michel, une pierre cultuelle païenne (ancien menhir ?) ne put être renversée par un fermier des environs, nommé Bain et ses douze fils, que par l'intervention miraculeuse de son dernier nouveau-né dans les bras d'Aubert qui l'appuya contre la pierre et dont le coup de pied renversa la pierre.

L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1908.

Posté par Michel- à 18:04 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 novembre 2018

je m'éclate...

 Je me suis mis en tête de fabriquer des porte-manteaux ou plus précisément des porte-pyjamas…

porte-pyjama

 

Il me reste le ponçage (grrr !!! c’est la partie la plus fastidieuse) la mise en peinture  et la personnalisation pour mes 5 loulous.

 

Posté par Michel- à 17:21 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 novembre 2018

la pluie...

Ces derniers jours, des ondées sont tombées  sur la forêt de St-Aubin-du-Cormier…ce matin grand soleil, cependant une petite cueillette !!!  Rien de grave, une belle balade automnale, matinale et apaisante malgré tout…

IMG_20181113_101255

 

Cèpes, girolles, trompettes de la mort, coulemelles : c'est le moment.

 Saviez-vous que 70% des champignons poussent de septembre à novembre, avant les premières gelées? Mais, pour remplir son panier et ne pas rentrer bredouille, encore faut-il que le temps et le terrain (les fameux coins à champignons!) soient propices à la levée...

Côté météo, les champignons ont besoin de subir un choc thermique et hydrique pour initier leur fructification. Certaines espèces mettent une nuit à pousser, d'autres plusieurs jours voire plusieurs semaines. Pour le cèpe de Bordeaux, l'une des espèces les plus connues du grand public, il faut compter une moyenne de 12 jours avec une température du sol comprise entre 15 et 17°C, le tout associé à une hygrométrie suffisamment importante. Généralement, 30 millimètres de pluie suffisent pour hydrater un sol sec et générer une pousse.

De bon augure

Si le sol est trop sec, comme cela a été le cas jusqu'à maintenant dans un grand nombre de régions, alors que septembre et octobre sont des mois généralement très favorables à la cueillette, la pousse n'aura pas lieu ou elle sera décevante. Mais la semaine dernière, le retour des pluies et les périodes ensoleillées et douces qui ont suivi, en particulier dans la moitié du sud du pays, sont de bon augure.

Cependant une bonne météo ne fait pas tout. Encore faut-il connaître les «bons coins» à champignons, ce qui n'est pas une mince affaire. Ces cachottiers passent en effet le plus clair de leur vie dans le sol sous forme de longs filaments appelés mycélium. Leurs fructifications, ou carpospores dans le jargon des scientifiques, ne sont que l'infime et éphémère partie émergée d'un immense «iceberg» souterrain.

Saprophytes

Il y a ceux, comme la coulemelle, le rosé des prés ou le mousseron, qui se nourrissent exclusivement de matières organiques en décomposition. On les appelle les champignons saprophytes. Et puis il y a ceux, tout aussi nombreux, dont le mycellium vit en étroite symbiose avec les racines de certains arbres: le champignon met les éléments minéraux, présents dans la matière organique du sol dont il se nourrit, à la disposition de l'arbre qui lui renvoie l'ascenseur sous forme de sucres et de molécules carbonées issus de la photosynthèse. C'est ainsi que le cèpe de Bordeaux vit en étroite association avec les chênes, les châtaigniers ou les charmes tout comme la girolle. Bien souvent les champignons se ramassent dans les sols pauvres et sableux, légèrement humides, bien exposés au soleil, sur le versant sud d'un fossé... Mais il n'y a pas de règle.

Dernière condition: il faut avoir l'œil. Beaucoup de champignons se confondent en effet avec leur environnement, notamment à cette période de l'année, lorsque les sous-bois sont recouverts d'un épais tapis de de feuilles mortes.

Pour les moins vaillants, les moins chanceux ou encore ceux qui habitent en ville, les champignons viendront tout de même à eux. Soit au marché, soit en se rendant chez son restauranteur préféré. Il en arrive en ce moment par cageots entiers! Ils sont délicieux en fricassées ou en omelette comme au restaurant le J'Go à Paris où Régis, le chef cuisinier, vous les fera déguster à toutes les sauces.

Quelques conseils pratiques:

• S'habiller de façon adéquate avec des chaussures tout terrain et des vêtements qui ne craignent pas les ronces ou les branches.

• Se munir d'une canne ou d'un bâton pour dénicher les champignons cachés sous les feuilles ainsi que d'un bon couteau pour couper le champignon à la base du pied. L'objectif ici n'est pas de les aider à repousser mais d'éviter qu'ils se salissent entre eux une fois dans le panier. Le couteau à champignons Laguiole est spécialement étudié pour ça. En plus, il est doté d'une petite brosse qui permet de nettoyer la cueillette sur place.

• Prendre deux paniers pour la cueillette, l'un sera réservé aux champignons que l'on connaît bien, l'autre aux espèces pour lesquelles on a un doute. On vérifiera leur innocuité en demandant conseil à son pharmacien.

• Ne jamais mettre les champignons cueillis dans un sac en plastique: le confinement peut provoquer a fermentation des champignons et les rendre impropres à la consommation voire toxiques.

• Respecter les lieux pour retrouver des champignons... l'année prochaine.

• Contrairement à une idée reçue, les champignons n'appartiennent pas à tout le monde! Ils appartiennent au propriétaire de la forêt, du bois ou de la garrigue où ils se trouvent qu'il soit privé (3/4 des forêts en France) ou public.

 

Sourece ici 

12 novembre 2018

Oiseaux migrateurs...

Aujourd’hui,  le soleil était matinal à la pointe du Grouin-Sud...

IMG_7918

 

Oiseau migrateur

Qui suis-je à cette heure ?

Difficile question.

Je l’ai posée à mon coeur,

voyons ce qu’il répond.

Je suis un Musicien sans demeure,

Un luth pour seule possession.

Je suis un Colporteur de rumeurs

errant toujours sans raison.

Je suis une Sentinelle sans soeur

gettant l’inspiration.

Je suis un Oiseau migrateur

volant au gré des saisons.

Tristan Luth

 

 

11 novembre 2018

Ombre et lumière...

Ombre et lumière et oies de Bernache... après la pluie hier matin à la pointe du Grouin-Sud dans la Manche en Normandie.

IMG_7933

 

 

Posté par Michel- à 08:21 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 novembre 2018

Granvillaise...

Peut-on parler d’un style particulier pour les villas balnéaires de la côte granvillaise.

IMG_4789_01

 

A la fin du 19e siècle, alors que Granville voit l’essentiel de ses ressources maritimes disparaître avec le déclin de la pêche à Terre-Neuve et de la pêche aux huîtres, le tourisme va lui donner une activité estivale nouvelle et le littoral va s’enrichir de nombreuses villas, de villégiature ou résidences à l’année, symboles de la réussite sociale de leurs propriétaires, armateurs, officiers, industriels et notables.
Ces villas reflètent leurs goûts, donnant naissance à une architecture composite aux éléments disparates, en rupture avec l’architecture traditionnelle, épousant le courant éclectique. Disséminées ou en îlots, elles se situent essentiellement sur la falaise et à l’est de la ville.

Source ici

Posté par Michel- à 17:18 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 novembre 2018

Une corde...

Matinée bien remplie après la livraison d'une corde de bois (3 stères)...

IMG_8828

IMG_8830

 

Une corde de chêne bien rangée... et surtout à l'abris d'un temps normand annoncé !!!!

IMG_8831

 

 

Posté par Michel- à 17:34 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

08 novembre 2018

Rouille d’automne

Les couleurs d'automne et la rouille inspirent souvent les photographes et pourtant la rouille, c'est du métal qui a fait son boulot, qui a souffert de l'air salin dans les ports, bref c'est de la ferraille qui vit...

IMG_7506

Posté par Michel- à 07:19 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 novembre 2018

Photophore revisité...

Il s'agit d'un prototype, un spécimen…un essais.. . je devrais faire beaucoup mieux... enfin j’espère. Car j'avoue que cela manque cruellement de précision et bien évidement... il n’y aura pas de clous visibles !!!!

IMG_20181107_103101

 

Merci à Hervé et Magalie (que j’embrasse tendrement)  pour l’idée de ce photophore réalisé avec du contreplaqué de peuplier de 3mm, il me faudra probablement utiliser du 5/6 mm pour pouvoir être plus précis et éviter les casses…  

 

IMG_20181107_103015

 

 

Posté par Michel- à 11:28 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 novembre 2018

Noni...

Dans ce magnifique jardin botanique de Caen...une flore riche. Nous avons été surpris de voir un arbuste que nous connaissons bien en Polynésie le Noni (Nono en tahitien). 

Les vertus de ce petit fruit sont innombrables: 

 

IMG_8771

 

Pardon pour la qualité de ces deux photos...

IMG_8771-1

 

Nono ou Noni ?

Le nono est le nom de l’arbre et de son fruit, en tahitien. Le terme « noni » a été créé récemment pour la commercialisation du jus extrait de la pulpe du fruit. La consonance avec « no-no » en anglais (« non-non ») risquait de déprécier le produit sur le marché américain, principal et premier marché historique de consommation sous sa forme de distribution moderne.

Un fruit mou particulièrement odorant

Le nono est un petit arbre atteignant rarement plus de 5 m de hauteur aux feuilles glabres et opposées, vert foncé brillant. Le fruit est globuleux à ovoïde, long de 10 cm au plus, de couleur vert pâle à blanc jaunâtre à maturité. Sa surface est irrégulière, composée de polygones accolés. Le fruit mur devient mou et dégage une odeur particulièrement forte et incommode. Le nono est en fleurs et en fruits toute l’année. 

Les fruits mûrs, crus ou cuits, étaient consommés, notamment en période de disette. Actuellement, ils sont utilisés en purée ou en jus de fruits souvent mélangés à d’autres fruits pour chasser l’amertume.

Le nono, aux nombreuses vertus médicinales

Les feuilles et fruits de Noni étaient utilisés en pharmacopée traditionnelle pour traiter les panaris, les angines, les brûlures, les piqûres de nohu (poissons pierre), les abcès divers et en particulier celui du sein, le diabète sucré, les tumeurs abdominales et la Ciguatéra (gratte). Les activités antibiotiques et larvicides du jus du fruit mûr de Noni ont été reconnues scientifiquement par le pharmacien Cuzent en 1893 à Tahiti, puis par les américains à Bora Bora en 1940.

Dans les années 90, le Noni de Tahiti qui provenait surtout des Tuamotu et des Marquises était exporté en grandes quantités aux États-Unis et au Japon sous la forme de purée de fruits principalement par la société Morinda. Ces dernières années, plusieurs petites productions industrielles locales de jus de nono ont été crées.

Propriétés tinctoriales du Nono

Les racines du Nono étaient utilisées pour produire des teintures jaunes (milieu acide) ou rouge (milieu basique) en fonction d’ingrédients supplémentaires.

Les tapa (tissus végétaux) et les more (jupes en fibres végétales) des costumes polynésiens traditionnels étaient teintés en jaune par l’action des racines de Nono.

Usages traditionnels du Nono

A Tahiti, le fruit était utilisé comme projectile dans l’exercice de la fronde. Il existait également un autre usage, plus coquin. Cachées sous la verdure, les jeunes filles le lançaient sur le garçon de leur choix. Celui-ci partait alors à la recherche de la belle pour savourer des moments de plaisir.

 

IMG_8771-2

(source https://www.tahitiheritage.pf/nono-morinda-citrolia/)

 

Posté par Michel- à 06:16 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,