Pour Paul Banéat, la chapelle date du XIe siècle, alors que la notice sur la base Mérimée la fait dater du dernier quart du XIIe siècle, tout comme le Patrimoine d'Ille-et-Vilaine qui précise qu'elle doit son origine à la motte féodale voisine.

IMG_2900

Il s'agit d'une chapelle frairienne de style roman, bâtie en grès et constituée d'une nef à chevet droit. Elle a pour toutes fenêtres deux meurtrières sur la façade ouest, une autre sur la face nord et une dernière sur la façade est, où est situé le chevet. Elle fait au XVIe siècle l'objet de grandes restaurations : la charpente date de cette époque, de même qu'un monogramme en tuffeau datant de 1550 et portant le monogramme d'un membre de la famille des Montmorency-Laval, seigneurs de Vitré et Chevré, ainsi que des peintures et sculptures aujourd'hui disparues. En 1643, la charpente du chœur est agrémentée d'un lambris peint représentant les quatre Évangélistes, qui est encore là au moment où Banéat la décrit à la fin des années 19202, mais a aujourd'hui également disparu.

Plaques funéraires

Adolphe Orain décrit deux plaques funéraires provenant de cette chapelle et ayant été données au musée archéologique de Rennes: elles sont en faïence de Rennes, et mentionnent respectivement Laurent Lemarchant, seigneur de la Touche mort le 7 décembre 1679 et Péronelle Angélique de la Hurerie, décédée en avril 1681.