Bergerac_001

 

La cité de Bergerac, implantée sur les deux rives de la Dordogne, a dû à plusieurs reprises construire un pont traversant la rivière, les crues l’emportant régulièrement. Remplaçant un pont de bateaux, le « vieux pont » est ouvert à la circulation le 4 novembre 1825. Il est aujourd’hui un élément fondamental du patrimoine, sujet privilégié des artistes-peintres et des photographes.

Il est construit à l’endroit où la Dordogne est la moins large, par la Société des cinq ponts, en pierre de taille et en briques. Il résiste ainsi aux crues de 1843, 1912, et 1944. Il se compose de cinq arches en plein cintre.

Le pont est à l’origine soumis à une taxe péagère, destinée à rembourser les emprunts contractés pour sa réalisation. Le tarif varie selon les catégories : diligences, personnes à pied ou animaux (moutons, oies, dindons) ; il varie aussi selon le poids des marchandises qu’une personne transporte.

Chaque année, en juin, a lieu à Bergerac le « repas des deux rives », qui réunit les habitants des quartiers proches du pont. (

 

Bergerac_002